pieds nickeles chateau de la loire

Le jeune scénariste angevin Julien Derouet alias Moca vient d’apposer sa signature sur les nouvelles aventures des Pieds Nickelés. Retour sur le parcours de ce jeune espoir de la bande dessinée.

Les Pieds Nickelés sont tellement célèbres qu’ils sont entrés dans notre langage usuel. Dans les nouvelles péripéties de l’inénarrable trio paru en mars, Ribouldingue, Croquignol et Riochard viennent planter leur décor burlesque en Anjou.

C’est une drôle d’histoire qui a conduit leur jeune scénariste, Julien Derouet, alias Moca, vers la bande dessinée. On pourrait presque dire qu’il est tombé dedans quand il était petit.

Passionné depuis l’enfance

C’est durant ses études universitaires que cet angevin de naissance décide de se lancer dans un cursus un peu fou : l’Histoire de la BD ! « J’avais envie de faire une thèse même sur la question, mais ma directrice de thèse m’a lâché… une semaine avant la rentrée, ce qui ne m’a pas des masse laissé le temps de me retourner », se souvient avec amertume Julien Moca.

J’ai fini par trouver quelqu’un du côté de Versailles qui voulait bien me suivre

mais on m’a vite fait comprendre que quoi que je fasse, je n’aurai jamais de chaire avec une spécialisation pareille ». Les rangs universitaires ne voulaient pas s’ouvrir à lui? Qu’importe, il allait faire sa place à son Histoire chérie dans les bulles. Il commence à travailler sur l’Histoire des chats dans la BD, vient ensuite la guerre de 14-18, puis Tintin… En 2007, c’est en rendant hommage à ses origines qu’il entre dans la profession.

« J’ai collaboré avec la Mine Bleue en Haut Anjou pour un ouvrage intitulé l’Or du Fou »

Se souvient-il. Ca m’a touché de travailler là dessus, dans la mesure où je suis fils et petit-fils de mineur ». Quelques œuvres plus tard, l’année suivante, il est appelé à entrer dans le saint des saints : ce ne sont rien moins que les éditions Dupuis qui font appel à lui. « J’ai eu la chance d’être appelé pour collaborer au tome 30 de la série Papyrus, raconte l’auteur avec un sourire ému. Je ne pouvais pas rêver d’une plus belle carte de visite pour la suite ! » Il passe ensuite sous contrat avec les éditions L’Appart, où il explore divers domaines au gré des collaborations. Il écrit entre autre pour Jean-Louis Pesch, le père de Sylvain et Sylvette. Au rayon Jeunesse, on a pu également retrouver sa signature au côté des dessins de Popette, illustratrice. Parallèlement, il se retrouve à travailler avec deux amis de fac, l’angevin Thomas Chavaillé et le breton Pierre Billaud. « C’était vraiment sympa de se retrouver vu qu’on a fait nos études ensemble » commente Julien Moca.

Nous avons réalisés des recueils d’énigmes historiques sur leurs régions respectives

Un truc très ludique avec lequel on s’est bien amusés ».  Et puis, il y a eu sa rencontre avec les pieds Nickelés donc. Il a travaillé avec un jeune homme de 83 ans, Gerald Forton, le petit fils du créateur de la fameuse bande dessinée. « Il habite au Etats Unis, nous avons donc pris l’habitude de mettre nos avancées en commun… via Skype », confie en souriant l’auteur angevin. Actuellement, il planche sur son second épisode dans la célèbre série. « J’en suis à une trentaine d’ouvrages depuis 2007, pas mal pour quelqu’un qui a commencé par se faire jeter, non? » Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas bullé.

PRATIQUE « Les Pieds Nickelés visitent les Châteaux de la Loire » de Gerald Forton et Julien Moca, disponible en librairie au tarif de 12,50€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *